Compte-rendu réunion bilatérale du 24 octobre avec le Secrétaire d’Etat :

La Fédération des Services Publics CFE-CGC a été reçue par Olivier DUSSOPT, à sa demande, pour un point d’étape sur les chantiers gouvernementaux notamment la rémunérations.

Le Secrétaire d’Etat a expliqué la logique d’individualiser la rémunération (individuelle et collective) des agents. Les mesures du scénario 1 (voir PPT de la réunion du 22 octobre) seront inscrites dans le projet de loi de la Fonction Publique.

Celles du scénario 2 s’inscrivent dans le temps et ne figureront pas dans le projet de loi. En effet elles sont corrélées à l’accompagnement de la réforme des retraites avec une remise en cause de la règle des 6 mois.

Powerpoint de la réunion du 22 octobre

Même si la Fédération reconnait que des réformes sont nécessaires, elle ne peut accepter la méthode actuelle.

Sur la méthode : pas de bilans objectifs, présentation orientée, approche tronquée et exclusivement budgétaire, absence de dialogue social, seuls des réunions d’information sont organisées.

Sur le fond : chantiers qui fragilisent la situation des agents, attaques sans précédent contre le statut de la FP, chantiers qui auront pour conséquence de priver de portée le projet d’accord sur l’égalité professionnelle, chantiers qui vont à l’encontre de la reconnaissance des compétences et de l’investissement des agents.

Le gouvernement a une attitude très sévère à l’égard des agents publics. Après le rouleau compresseur des mesures négatives (gel point indice, rétablissement jour de carence, compensation à minima de la hausse de la CSG, report PPCR …), les mesures de chantiers appauvriront la FP et réduiront les services aux usagers, que nous sommes tous.

La Fédération a rappelé son attachement profond au dialogue social et à placer l’humain au cœur des réformes, ce qui n’est pas le cas dans les projets actuels.